FUPA – Evaluation avec les délégués des niveaux

Le 15 avril 2016, les formateurs de Porteurs de Paix se trouvaient aux Facultés Universitaires Privées d’Abidjan (FUPA) pour évaluer avec les délégués des sections la formation à laquelle ils avaient pris part en décembre 2015. Monsieur Alain Sosthène N’GUESSAN, surveillant général, en fait un compte rendu ci-dessous.

Après les informations générales la parole a été donnée aux étudiants qui avaient participé à la formation. De façon globale, ceux-ci ont exprimé leur satisfaction quant à la formation reçue. Tous affirmé être à leur première expérience.

Prenant la parole en premier KOFFI MOAYET, étudiant en 2e année de master, option banque et finances, et président de tous les délégués, a exprimé sa reconnaissance à l’institution pour cette opportunité de formation qui pourra l’aider dans son rôle de délégué, et plus tard dans la vie active.

A sa suite, BINI ABENAN ALIX, en master de droit des affaires et fiscalité, pense avoir beaucoup appris au cours de cette formation, mais regrette l’insuffisance du temps consacré à la formation. Elle aurait aimé avoir une formation plus longue pour être plus outillée. Elle en a profité pour exprimer ses remerciements au père VINCENT pour la densité de son ouvrage dont la lecture lui a été bénéfique. Elle ne s’est pas empêchée d’exprimer son émerveillement pour cet ouvrage qui est d’utilité notoire.

D’autres étudiants, à leur suite, ont apprécié l’ambiance conviviale qui a régné tout au long de la formation et les choses apprises. Il ressort des différentes interventions que cette formation servira énormément les délégués qui sont amenés à régler bien des situations conflictuelles. Ainsi SAHUE, étudiant en licence de sciences économiques, a mis la formation en pratique pour désamorcer des conflits qui étaient latents dans sa classe. Quant à COULIBALY, sultan en 2e année de droit, la formation lui permis mieux se connaître pour pouvoir aller à la rencontre des autres. Avant la formation, dans son rôle de délégué, il était souvent en colère contre ses condisciples, mais la formation lui a appris à avoir la maitrise de soi.

Toutefois YAPI ALISEE, en Master Audit, a émis le vœu que cette formation connaisse un 2e volet et soit étendue à tous les délégués. COULIBALY Ben, étudiant délégué et président des étudiants en sciences économiques, bien que n’ayant pas participé à la formation de décembre, a tenu à assister à la restitution, vu les échos qu’il a reçus de la part de ceux qui y avaient participé ; il espère que l’association Porteurs de Paix pourra dispenser d’autres formations pour le développement humain des étudiants. Cette requête a été reçue et fera l’objet de réflexion pour l’administration qui fera des propositions, car l’association a réaffirmé sa disponibilité pour accompagner les étudiants dans leur formation humaine. Dans le même ordre d’idée, COBINA, en Master d’économie, a avoué n’avoir pas pu mettre en pratique la formation dans une situation de conflit, car l’un des protagonistes était opposé à toute médiation. Il a donc laissé le temps faire les choses et les deux étudiants se sont réconciliés sans l’intervention de quelqu’un.

Enfin BAGOU et COUNADIA, en licence d’économie et gstion, ont suggéré des rencontres régulières avec les formateurs pour maintenir la flamme et poser les problèmes ponctuels rencontrés lors des médiations, pour des ébauches de solutions.

Le surveillant général, quant à lui, il a profité de ce temps de formation pour revisiter sa faculté d’écoute active qui commençait à s’étioler, vu le comportement désinvolte des certains étudiants vis-à-vis des règlements. En somme, la formation sera utile à tous et dans tous les domaines de la vie.

Alain Sosthène NGUESSAN, Surveillant général.

Be Sociable, Share!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *